25 mars 2016

Résultats concours Vide-PàL #1


Bonjour à tous,

Je reviens vers vous avec un très court article pour vous annoncer la gagnante de ce premier concours ! Je tenais également à vous remercier pour les nombreuses participations. J'avoue que je ne m'attendais pas à un tel succès :)

Enfin trêve de bavardages et place au nom ! Le site Random.org a choisi le numéro 1 qui correspondait à ...

Les lectures d'Agathe 


Bravo à toi, je t'enverrais le livre ce week-end ou la semaine prochaine !
Pour les autres participants, ne soyez pas déçus un autre concours arrive très bientôt ;)

En attendant je vous souhaite de belles lectures et on se retrouve très vite avec un nouvel article ♥︎

21 mars 2016

Génération Mur, Hervé Mestron

Quatrième de couverture 

À Berlin, David Hahn et Tabea se rencontrent dans l’orchestre des Jeunesses musicales allemandes. Ils ont à peine le temps de se déclarer leur amour qu’un matin d’août 1961 ils sont séparés par un mur. Amoureux transi, enfermé dans la grisaille de la RDA, David délaisse la musique et sa contrebasse pour un sport jusqu’ici interdit : le skate-board. Trouvera-t-il le moyen de revoir Tabea ? Saura-t-elle encore le reconnaître ?







Je ne connaissais pas la maison d’éditions Bulles de savon avant qu’elle ne me contacte et je suis ravie d’avoir pu découvrir deux de leurs parutions. Cette petite maison d’édition a su me convaincre avec ce roman soigné et de qualité, ainsi j’ai hâte de découvrir « Le temps des loups » en espérant qu’il soit du même niveau ! 

J’ai toujours été vivement intriguée et passionnée par le mur de Berlin. Sans savoir pourquoi, l’idée d’une société artificiellement découpée par l’Homme me fascine. Je trouve vraiment intéressant de voir comment un même peuple, à qui on impose deux modèles radicalement différents, peut évoluer. J’avais déjà lu « J'ai vécu... Le mur de Berlin » il y a quelques années sur ce thème et si vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette période je vous le recommande ! 

Etant donnée que je pars à Berlin en juin, Génération Mur avait tout pour me plaire ! Et, en effet, j’ai adoré me retrouver plongée dans le quotidien des Berlinois de l’Est. Un quotidien oppressant, gris, sans fard. Un quotidien menaçant, fait d’interdictions et de silence. Et dans ce silence, la musique comme toile de fond. La musique comme un espoir, comme une lumière dans la grisaille. 

David est un personnage qu’on voit grandir, évoluer, batailler dans ce régime qui l’étouffe, dans ce régime qui le prive de sa liberté chérie. Attachant dans son obsession pour Tabea, agaçant à se révolter au péril de sa vie, David est terriblement humain.

Hervé Mestron dépeint Berlin Est avec l’acuité d’un auteur bien documenté et imprégné par son sujet. Mon seul regret est que ce roman n’ai pas été plus long ! J’aurais apprécié quelques pages de plus pour rester encore un peu dans cette époque à la fois dure et terriblement marquante.

En bref, Génération Mur est un petit roman percutant et intéressant, que vous soyez amateur d’histoire ou simplement de belles histoires. Je vous le conseille !

Un passage : "La nuit est tombée et le béton envahit mes yeux. "Tu entends ça le mur ? J'étais ici à peu près à la même place, de l'autre côté. Je tenais la main de Tabea. Maintenant, si je tends le bras, je me cogne contre toi. Explique moi cette folie. "


176 pages 
10,90 €

16 mars 2016

Concours Vide-PàL #1


Coucou les amis ! 
Il y a quelques temps, je me suis aperçue qu'il y avait beaucoup beaucoup trop de livres dans ma PàL et notamment, des livres qui traînaient là depuis des années, sans que je trouve la motivation pour les lire. Alors, je me suis rendue à l'évidence : jamais je ne les lirais, et j'ai décidé de vous les offrir pour à la fois faire de la place dans ma bibliothèque et en même temps, vous gâter et vous faire plaisir !

J'espère que ce petit concours-concept vous plaira, un deuxième concours arrivera le mois prochain :)

Les conditions pour participer : 

♥︎ Remplissez ce questionnaire : clique
♥︎ Le gagnant sera tiré au sort et annoncé sur ce blog. Si je n'ai pas de nouvelles dans les 72h, un nouveau tirage au sort sera effectué.
♥︎ Le concours est ouvert à la France métropolitaine.
♥︎ Une seule participation par foyer.
♥︎ Je décline toute responsabilité en cas de problèmes avec le colis.
♥︎ Le concours se termine le 24 mars 2016 à minuit.

Bonne chance ♥


11 mars 2016

Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand

"Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux."
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. 
Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. 
C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel.






Les gens heureux lisent et boivent du café : si je m'en tiens à cette affirmation alors je ne suis qu'à moitié heureuse (et oui je fais plutôt partie de la team tea haha).

Diane est une femme dont je me suis tout de suite sentie proche. Ses obsessions, ses tourments... sans les avoir vécu (et de loin, mon Dieu j'espère être préservée d'un tel cauchemar), j'ai compris, j'ai ressenti sa douleur, sa peine (et pour cause j'ai failli pleurer au moins quatre fois).

Ce livre m'a fait voyager, j'ai senti la caresse des embruns sur mes paupières, le goût du sel sur ma peau, les bourrasques irlandaises ébouriffer mes cheveux. J'ai vu ces contrées sauvages, ce petit village où j'aurais aimé me balader, ces paysages déchirés... Que de beauté dans ce roman !

Plus largement, Agnès Martin-Lugand, nous emmène où elle veut. Elle mène son lecteur par le bout du nez, le faisant passer par une palette de sentiments contradictoires en moins de deux pages. C'est une auteure que je ne connaissais pas mais qui m'impressionne vraiment : elle a un talent fou !

Bon, petite mise en garde toutefois, aux amateurs de lectures divertissantes, drôles et hautes-en-couleurs passez votre chemin : ce roman est fait d'un nuancier de gris. C'est cependant pour moi un bon point : l'auteure arrive à rendre un thème très lourd, très agréable à lire, et ce uniquement de par la richesse des émotions qu'elle procure à son lecteur !
Vous l'aurez compris j'ai vraiment été enchanté par cette lecture, enchantée par la plume de l'auteure également, à la fois douce et poétique !

En bref, ce roman est une petite perle, un petit diamant brut. Je l'ai aimé parce qu'il m'a fait ressentir de véritables émotions, il m'a fait me sentir triste, infiniment triste, mais aussi euphorique, joyeuse, vivante. Je veux la suite ! (elle sortira le 2 juin en poche d'ailleurs)

Un passage : « Je n'arrive pas à croire que vous ne reviendrez jamais. Je passe ma vie à vous attendre. Tout est prêt, à la maison, pour vous...On me dit que c'est normal. Alors je vais m'en aller. Tu te souviens Colin, tu voulais qu'on aille en Irlande, j'ai dit non, j'étais bête... »

6,30 €
186 pages

6 mars 2016

Time to choose #2



Le Time to Choose est un rendez-vous initialement proposé par Galleane qui consiste chaque mois à choisir trois livres de sa PàL et d'en lire au moins un.


En février j'avais choisi :


J'ai lu :


Un premier tome que j'ai bien apprécié, ma chronique arrivera d'ici une semaine ou deux :)

Ma sélection pour le mois de Mars :



Comme le mois dernier j'espère réussir ce petit challenge ! 
Je rajoute également un petit indicateur ou un petit objectif personnel, comme vous voulez, qui m'aidera à voir l'évolution de ma Pile à lire. A ce jour elle est composée de 34 romans en attente. J'espère être passée à 30 le mois prochain ! On y croit (plus ou moins haha).

Bonnes lectures à vous ♥︎


3 mars 2016

La Nuit des temps, Barjavel

Quatrième de couverture 
L'Antarctique. À la tête d'une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n'y a rien, juste le froid, le vent, le silence. Jusqu'à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l'euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place. Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d'amour et chronique scientifique.










La Nuit des temps est un roman qui traînait dans ma Pàl depuis des mois sans que je daigne m’y intéresser (la faute à sa couverture par franchement aguicheuse sans doute) (oui je sais je suis superficielle mais au moins je l’assume). Cependant, ayant emprunté ce livre à un ami, je me devais de lui rendre et j’ai fini par me forcer à le lire.

Je dois vous faire une confidence : ne vous fiez jamais à la couverture d’un livre. Jamais. 
Si le début est quelque peu longuet, rapport aux nombreux détails techniques et géologiques que nous livre l’auteur, je peux vous promettre qu’une fois dans vos mains ce livre ne vous quittera plus. 
Quoi que vous fassiez, que vous soyez en soirée ou au travail vous ne pourrez pas vous empêcher d’y penser et de vouloir connaître la suite. C’est en tout cas ce qui m’est arrivé. L’auteur, réellement talentueux au passage, manie le suspens comme un samouraï son katana. Il a su m’envoûter comme rarement j’ai pu l’être, c’est simple, je n’avais qu’une envie : lire, lire pour découvrir le fin mot de cette fabuleuse histoire.

Barjavel est également un écrivain hors pair, je pense qu’il faut le dire, car s’il y a une chose qui fait qu’un bon livre devient un coup de coeur, pour moi, c’est la qualité du style de l’auteur. Et incontestablement, Barjavel écrit merveilleusement bien.

Cependant, à ces qualités de pure forme s’ajoute un ingrédient phénoménal à ce livre : l’histoire (non sans blague ?!). Mais je ne parle pas que du récit en lui-même, ça va plus loin ; Barjavel a su créer un monde, un univers qui, tout en ressemblant au notre n’est pas tout à fait celui que nous connaissons, un univers magnifique où se passe des choses encore plus grandioses.
Je ne vous en dirais pas plus, je ne veux pas vous gâcher ce si beau roman mais vraiment les amis, Roméo et Juliette à côté, c’est de la rigolade.

Ce livre est majestueux, ce livre est éblouissant, ce livre est ahurissant. Il nous porte bien au-delà de nos horizons habituels et nous oblige à nous remettre en question, nous pauvres petits lecteurs abasourdis.
Ce livre est magnifique, ce livre est atroce. Lisez-le.


P.S : petite pensée à cet inconnu qui, dans l’avion me ramenant de Malte, m’a fortement conseillé cette lecture. Merci, j’ai passé un très beau moment. 

Un passage : "Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au fond du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux lit de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil. Et tout ce décor qui m'a vu grandir, pousser, devenir moi, me parait aujourd'hui étranger, impossible. Ce monde qui n'est pas le tien est devenu un monde faux, dans lequel ma place n'a jamais existé."

7,30€
416 pages