31 juil. 2013

Un air de peinture #2-Gaston La Touche

Aujourd'hui je vais vous parler d'un artiste que j'apprécie énormément, j'ai nommé Gaston La Touche


Pivoines, 1890

Gaston de La Touche est né le 24 octobre 1854 à Saint-Cloud et mort le 12 juillet 1913 à Paris est un peintre, pastelliste, aquarelliste, graveur, illustrateur et sculpteur français.

Né dans une famille originaire de Normandie, il nourrit très tôt une passion et une vocation pour la peinture et convainc ses parents de prendre des cours de dessin à partir de dix ans, sous la houlette de M. Paul, professeur de dessin pour trois francs par mois. Ces cours sont définitivement interrompus par la guerre franco-prussienne de 1870 lorsque la famille trouve refuge en Normandie, à Champsecret dans l'Orne.
En 1875, il est reçu au Salon avec un bas-relief en médaillon du portrait de François Jules Edmond Got, acteur et doyen de la Comédie-Française, et quelques eaux-fortes dans une veine naturaliste. Entre 1877 et 1879, il rencontre Edgar Degas, Edouard Manet dont il fréquente l'atelier. Il fait aussi la rencontre d'Émile Zola qu'il admire et dont il illustre des nouvelles et des romans comme L'Assommoir.
À partir des années 1880, il peint des scènes intimistes dans le style hollandais du xviie siècle. Sa première toile, La Dame du Cinquième, est admise au Salon de 1881. 
Sur les conseils de son ami Félix Bracquemond, il intensifie les coloris de sa palette. Ses paysages, ses portraits lumineux rencontrent un succès immédiat à la Société nationale des beaux-arts.
En 1891, il brûle des toiles dont il n'est pas satisfait. Il reçoit la commande de décorations de la Mairie de Saint-Cloud et de la salle des fêtes du ministère de la Justice. En 1906, il est un des fondateurs du Salon de la Société de la Peinture à l'eau dont il est président et où il expose.
Il meurt en 1913.

(source ici)





                                                                                            La fontaine, 1907



Amazone assise au bord d'un étang, 1902


File:LaTouche ledejeunersurlherbe.jpg


Le déjeuner sur l'herbe, 1880


                                                                                La ronde des enfants, 1896

File:La Touche Bathers.jpg

Les Baigneuses, 1900

File:Touche la-toilette.jpg

La Toilette, 1890


Pour plus de toiles c'est par ici --> clique

***

J'espère que cet article vous aura plu et que ces toiles vous plaisent autant qu'à moi :)









29 juil. 2013

Jumelles, Saskia Sarginson

Photo
Quatrième de couverture :
Isolte et Viola sont jumelles. Inséparables dans leur enfance, elles sont aujourd’hui des adultes très différentes : Isolte est rédactrice dans un magazine de mode et partage la vie d’un photographe en vue ; Viola, détruite par l’anorexie, se consume peu à peu sur un lit d’hôpital. Les deux sœurs se parlent à peine. Pourquoi leurs chemins ont-ils pris des directions si différentes ? Quelle tragédie les a séparées ? Alors qu’elles tentent de démêler les fils du souvenir d’un été enfoui dans leur mémoire, les terribles secrets de leur passé remontent à la surface, menaçant de bouleverser leurs vies à jamais.




De prime abord, la seule chose qu'on puisse dire face à ce livre est un "waw" admiratif. La couverture est vraiment belle et je m'en rend compte après lecture, très représentative de l'histoire. Elle change et se démarque des autres de par ses couleurs, son esthétisme... Peut être que je vais un peu loin mais il me semble qu'elle dégage quelque chose, qu'elle dit quelque chose sur le livre. Elle plonge d'entrée de jeu le lecteur dans une atmosphère très particulière. Ensuite, le titre. Jumelles. Court, percutant. J'ai toujours été intéressée par la gémellité. Ce livre était fait pour moi.

Nous avons donc des jumelles, Isolte et Viola. Au fil des pages on passe du point de vue de l'une et de l'autre, on oscille entre passé et présent. Cette narration est très intéressante, elle tient le lecteur en haleine, entretient son attention et lui fait se poser mille questions. Elle permet de découvrir petit à petit le passé des jumelles, ce qui les a brisées et pourquoi. C'est comme un immense puzzle dont on devine parfois les aboutissants sans oser se l'avouer de peur que notre intuition ne soit confirmée. Parce qu'il n'est pas arrivé que des bonnes choses à ces femmes dans leur enfance.

Saskia Sarginson écrit plutôt bien, elle a un style bien à elle, simple et en même temps recherché. Elle nous entraîne dans son univers étouffant et captivant, poignant et oppressant à la fois. J'ai réellement été happée dans ce monde noir, je ne pouvais plus lâcher ce livre comme si ma vie en dépendait : il fallait que je sache comment ça allait se terminer, ce qui leur était arrivé. 

En résumé, Jumelles est un livre percutant avec une atmosphère très particulière. C'est assez bizarre mais , si je l'ai beaucoup aimé, je ne l'ai pas trouvé agréable à lire. Ce n'est pas un livre fait pour se détendre et si vous avez coup de blues... fuyiez ! Mais si tout va bien pour vous... alors foncez ;)

Un passage : "Maman disait toujours qu’elle s’attendait à tout sauf à des jumelles, même si elle se doutait qu’il devait bien y avoir une explication au fait qu’à quatre mois elle ne passait déjà plus dans l’encadrement d’une porte, sans parler de boutonner son jean. C’était une femme magnifique. Tout le monde le disait. Elle ressemblait à une reine des glaces tout droit sortie d’un conte de fées. Une reine en tongs et en jupe indienne avec des passementeries, et aux doigts jaunis par la nicotine."

384 pages

19,90 €

Merci aux Editions Marabout et à Livraddict pour ce partenariat très réussi :)



24 juil. 2013

Une nouvelle partenaire

Je vous annonce aujourd'hui que Herby's Books a une nouvelle partenaire et pas des moindres puisqu'il s'agit de Topobiblioteca dont je suis le blog depuis quelques temps déjà ! Sur ce, je vous laisse découvrir son blog ici et sa présentation ci-dessous !




'' Benvenuto dans mon monde livresque ! Entrez, installez vous confortablement, cliquez et découvrez... Un monde rempli de livres, de chroniques et de trésors livresques... Peut-être, tout au fond d'une étagère un peu poussiéreuse, trouverez-vous le livre qui changera votre vie... En espérant découvrir toujours plus de passionnés et de livres, je vous attends, car comme on dit, plus on est de fous plus on lit ! ''



23 juil. 2013

In my mailbox #1

In My Mailbox ! [89]


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren, inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie, et repris par Lilie, chez qui sont regroupés tous les participants. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
***
Aujourd'hui j'ai donc craqué pour pas moins de quatre livres, la faute a une fâcheuse promotion !

Le tome 1 de cette saga de Maggie Stiefvater était offert pour l'achat de deux livres dans la même collection... Je me suis laissée tenter au risque de le regretter.



Et puis ce bouquin que je vous avais présenté dans mes "Livres en vue" :



20 juil. 2013

La Sélection, Kiera Cass

Quatrième de couverture :

Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illéá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie reconcer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras ...
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés ...
Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Lorsque j’ai vu ce livre pour la première fois, ma réaction a été assez… radicale. Il me le FALLAIT et TOUT DE SUITE. En fait depuis Hunger Games, je n’ai pas retrouvé de livre aussi addictif et je pensais que celui-ci le serait. Sans aucun doute possible. Grave erreur.
J’ai entendu tellement de bien sur ce premier tome d’une série dystopique que je l’ai peut-être idéalisé. Ce qui est certain c’est que j’en attendais trop : je voulais un roman à l’envergure de Hunger Games, pas simplement un livre qui reprennent quelques éléments de cette fantastique trilogie !

Ce n’est pas qu’il soit mal écrit (Kiera Cass a un style plutôt fluide et agréable) ou que l’intrigue soit spécialement mauvaise. Non, je m’attendais simplement à mieux. A beaucoup mieux. Je trouve que l’idée de base est tellement bonne, tellement géniale et a un potentiel tellement énorme, que à côté, la façon dont elle déroulée et traitée me paraît… fade et désenchantée. Par exemple comment avec une idée de base comme ça, peut-on avoir une héroïne aussi… cliché ?
América est donc belle, impertinente et ne veut surtout pas être sélectionnée contrairement aux autres filles… évidemment. Je vous laisse deviner la suite u.u A côté de cette héroïne un brin agaçante, nous avons des personnages qui heureusement, relève le niveau. J’ai particulièrement aimé le Prince, Aspen et Marlee qui ont à mon sens, une certaine profondeur: ils sont plutôt intéressants.

L’univers dans lequel on évolue pendant tout le livre ressemble un peu trop à Hunger Games à mon goût, notamment au début. C’est-à-dire qu’on a un système de castes, l’histoire se passe aux Etats-Unis après qu’il y ait eu un événement qui a tout chamboulé et bien sûr le principe du jeu de télé-réalité. Cependant ce dernier point est beaucoup moins exploité : en y réfléchissant je ne vois d’ailleurs pas pourquoi on parle de télé-réalité, puisque tout au long du roman les caméras ne suivent pas les filles dans leur quotidien, on assiste seulement à leur présentation et à quelques reportages. A moins que je n’ai vraiment rien saisis ^^’

 Bref, vous l’aurez compris bien que je ne me sois pas ennuyée et que ce roman soit plutôt bon, j’ai été déçue. Ce qui n’aurait peut-être pas été le cas si je n’y avais pas placé autant d’espoir. Mais c’est ainsi et malgré tout je compte acheter la suite, qui pourrait davantage me plaire maintenant que je suis descendue de mon nuage !

Un passage : "Escalader à l'aide d'une seule main les planches clouées au tronc est un jeu d'enfant, à présent. Plus j'avance et plus je me sens soulagée. J'ai l'impression de laisser l'agitation de mon foyer loin, très loin derrière moi. Ici je ne suis la princesse de personne. A l'instant où je pose le pied dans la cabane, je sais que je ne suis pas seule. Quelqu'un se tapit dans un coin, cerné par les ténèbres. Mon coeur s'emballe."

16,90 €
344 pages






16 juil. 2013

Livres en vue #2

Et deux nouveaux livres qui viennent s'ajouter à ma wish-list :)

Frisson, Maggie Stiefvater (découvert sur le blog "La vie telle qu'elle me passionne")

Grace, 17 ans, vit dans une petite ville du Minnesota, aux abords d’une forêt. A 11 ans, elle s’est faite attaquée par une horde de loups mais a survécu malgré les morsures, sauvée par un des loups de la bande. Les années ont passé, et un lien étrange s’est créé entre la jeune fille et ce loup, souvent présent autour de la maison, comme pour veiller sur elle. Lorsque Jack, un élève de son lycée, est retrouvé mort suite à une attaque identique à celle de Grace, la ville lance des chasseurs à travers la forêt. La plupart des loups parviennent à échapper aux balles, mais pas celui de Grace. Grace trouve alors devant chez elle un jeune homme blessé au regard étrangement familier...







La fille Dragon, Licia Troisi

À l'orphelinat, Sofia rêve d'une autre vie. Mais qui voudrait accueillir une adolescente ingrate de treize ans ? Jusqu'au jour ou un professeur d'ethnologie l'adopte, à la surprise de tous, et lui révèle qu'elle est une Dormante, habitée par l'esprit d'un puissant dragon. Sofia n'aura d'autre choix que d'affronter son terrible destin.

14 juil. 2013

Coup de vent du dimanche #1



Un après-midi brumeux, flotte une odeur de terre humide et d'herbe fraîche.
Dans le cri d'une plume froissée,
Là-haut l'aigle lutte et déchire de ses serres, déchire, un démon insaisissable.

Mon ami, prend garde, la foudre n'aime pas les conquérants.

13 juil. 2013

La Liste de mes envies, Grégoire Delacourt

Quatrième de couverture :

Les femmes pressentent toujours ces choses-là.

Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu'elle peut désormais s'offrir tout ce qu'elle veut, elle se pose la question : n'y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?

Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d'amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies.
Bientôt au cinéma, La Liste de mes envies a connu un succès international.






Que dire de ce roman ? Que j'arrive un peu tard ? En fait, j'en ai entendu parler il y a déjà bien longtemps.  Enfin! qui ne l'a jamais vu sur la blogosphère ou plus simplement dans une librairie ? Comment peut-on louper un livre au succès aussi retentissant ?
Pour être honnête, si ma maman ne me l'avait pas acheté il y a quelques jours je crois bien que je ne l'aurai jamais lu. J'avais lu des critiques assez négatives et je pensais avoir à faire à livre vide et léger. Que nenni !

Jocelyne est une donc une femme, mariée, deux enfants, propriétaire d'une mercerie et plutôt heureuse, plutôt bien dans sa vie. Bien sûr elle a son lot de désillusions, d'amertume et de chagrins. Mais elle connaît aussi des moments de joie, dont beaucoup sont issus des petits bonheurs du quotidien et des rêves simples.
Elle est en fait tout simplement humaine. Et donc terriblement attachante, tout comme les autres personnages. Ils semblent  tous si... réels ! On reconnait dans chacun d'eux des défauts, des traits physiques, des attitudes qu'on pourrait attribuer à des personnes de notre connaissance ou à nous-même et qui permettent du coup, de s'identifier totalement à ces personnages.

L'histoire est parfaitement menée, on oscille entre des souvenirs passés et un présent bien réel et surtout très contemporain. Le fait que Jocelyne tienne un blog m'a encore plus rapprochée d'elle (vous vous doutez pourquoi), ce roman est vraiment actuel et en même temps il est intemporel. Je pense que si je le relisais dans vingt ans il me plairait toujours autant car il parle avant tout de la vie dans toute sa médiocrité et sa grandeur en abordant des thèmes comme l'amour, l'argent, la mort...

C'est frais, c'est doux, ça coule de source. En quelques mots percutants, en quelques phrases courtes, l'auteur nous emporte dans son univers. Comme par magie. Certains écrivains sont de véritables magiciens, vous ne trouvez pas ?

La Liste de mes envies est un livre qui donne envie de vivre. Je pense qu'il n'y a rien à ajouter.

Un passage : " Moi, mes parents m'ont prénommée Jocelyne. Il y avait une chance sur des millions pour que j'épouse un Jocelyn et il a fallu que ça tombe sur moi. Jocelyn et Jocelyne. Martin et Martine. Louis et Louise. Laurent et Laurence. Raphaël et Raphaëlle. Paul et Paule. Michel, Michèle. Une chance sur des millions. Et c'est tombé sur moi."

183 pages
6,50€


11 juil. 2013

Joséphine



Aujourd'hui j'inaugure une nouvelle catégorie sur les films que j'ai été voir. Je ne me prétend pas du tout experte en cinéma (au contraire) alors mes chroniques seront relativement courte :)

 
Je lance donc cette section avec Joséphine que j'ai été voir vendredi soir. Ce film est une adaptation par Agnès Obedia de la BD éponyme de Pénélope Bagieu. Une blogueuse-illustratrice dont voici le blog : www.penelope-jolicoeur.com

Au départ j'avoue que je n'étais pas très enthousiasmée par la bande annonce, j'avais peur que ce soit un peu gnangan et cliché. Et puis en fait... ce n'est pas du tout le cas. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce film a changé ma vie ni qu'il est particulièrement profond mais j'ai vraiment passé un très bon moment.
Au niveau des acteurs, Marylou Berry (Joséphine) joue vraiment bien, et j'ai adoré sa sœur Alice Pol (qui joue la sœur de Joséphine). Mais en fait tous les personnages sont vraiment attachants.
Joséphine est une comédie bien ficelée, les événements et rebondissements (tous plus loufoques les uns que les autres) s'enchainent très bien et créent une intrigue pleine de surprises.

En résumé ce film est divertissant à souhait et à consommer sans modération en cas de coup de blues (ou en étant de bonne humeur peu importe il vous fera rire dans les deux cas !).


***

Et vous, l'avez vous vu ?

6 juil. 2013

Ma Pile à Lire #1

Aujourd'hui je viens partager avec vous l'état assez désastreux de ma Pal.

Voyez plutôt en image :






Nous avons donc :

-Tara Duncan, Dragons contre Démons, Sophie Audoin-Mamikonian
-Leïlan, l'intégrale, Magali Segura
-Complètement cramé, Gilles Legardinier
-Joyeux Noël, Alexandre Jardin
-Rosa Candida, Audur Ava Olafsdottir
-Rose, Tatiana de Rosnay
-Vipère au poing, Hervé Bazin
-Raison et sentiments, Jane Austen
-Le Confident, Hélène Grémillon
-La Sélection, Kiera Cass (chroniqué)
-Le Journal de Katie Sutton, Jenny Smith (en attente d'être chroniqué)
-A Mélie, sans mélo, Barbara Constantine
-Les Chroniques de Wildwood, Colin Meloy

Aux livres présents sur la photo s'ajoutent les tomes 1 et 2 d'Eragon de Christopher Paolini.

En bref, pleins de lectures sympathiques en ce début d'été :)

4 juil. 2013

Mini swap wish-list n°4

 http://i79.servimg.com/u/f79/12/84/60/25/dddd10.jpg

Bonjour à tous !

Je ne vous l'avais pas dit mais récemment je me suis inscrite à mon premier swap ! Et pour commencer en douceur j'ai choisi le "mini swap wish-list".
Et quel plaisir de recevoir un joli colis dans sa boîte aux lettres (d'autant plus qu'il vient du canada !) :)

Tout d'abord une petite explication s'impose :

Le colis devait contenir :

-Un livre format poche choisi parmi les 10 à 20 proposés par votre swappé
-Un ou plusieurs marques-pages
-Une carte postale
-Une surprise

Ce swap repose également sur le principe de l'envoi en chaîne ce qui signifie qu'on ne sait pas qui nous envoie notre colis ! J'aime beaucoup ce principe, je trouve qu'il ajoute un peu de piment au swap ^^

Enfin trêve de bavardage et place aux photos :)

Tout d'abord le colis en lui-même :



Une magnifique carte avec un petit mot très sympathique :


                                              Deux marques-pages fait-mains très originaux :



                                              Les surprises (j'adore le porte-clé Betty Boop !) :



Des friandises à l'air toutes plus appétissantes les unes que les autres (d'ailleurs il n'en reste plus beaucoup !)  :



Et enfin... le livre qui est un très bon choix d'ailleurs :



L'ensemble du colis déballé :



Comme vous pouvez le voir j'ai été trèèèèès gâtée et je remercie de tout coeur Akhesa pour son superbe colis qui m'a vraiment fait trèèèès plaisir :D

2 juil. 2013

Traqué, Andrew Fukuda


Quatrième de couverture : 

Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu’il se fond parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable nature.

Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l’événement. Sélectionné pour traquer les derniers des siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D’autant qu’une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu’il n’a pas le droit d’avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir.

Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ?



Au départ ce qui m'a attiré vers ce livre est le monde dans lequel l'auteur se proposait de nous emmener. Je me demandais comment il allait réussir à rendre "réel" cet univers que je trouve assez original et qui me semble d'une richesse incroyable à exploiter. 
Gene est donc un humain (contrairement à la majorité de la population) et la narration à la première personne permet véritablement d'entrer dans sa tête : toutes ses émotions, ses souvenirs nous sont exposés. Mais en même temps, comme nous sommes dans sa tête, l'auteur ne peut s'étendre sur tous les aspects, les détails qui caractérisent le monde dans lequel vit son héros, au risque de perdre toute crédibilité. Du coup, la construction de son univers s'en trouve freiné. Si j'ai trouvé l'idée de base assez bonne, l'auteur n'en tire, à mon avis, pas assez profit.

Ensuite, parlons des personnages. Pour moi c'est l'ingrédient miracle qui fait passer un roman d'une simple lecture agréable à un véritable coup de cœur. Et là... Et bien on ne peut pas dire que j'ai vraiment accroché. D'abord, j'ai trouvé qu'il y avait un véritable décalage entre la façon de s'exprimer de Gene et ses pensées. J'imagine que ce décalage est voulu par l'auteur pour montrer que Gene joue un rôle, mais cela m'a dérangé. Et puis même si ce qu'il vit est très dur, je l'ai trouvé un peu lâche, un peu froid, un peu égocentrique. Certes il y a de quoi mais je ne sais pas je n'ai pas réussi à m'attacher à lui. Je pourrais dire que les personnages secondaires ont remonté le niveau mais ce n'est pas vraiment le cas : Ashley June m'a laissé de marbre et il me semble que l'auteur a délibérément tenté de dénigrer les "prédateurs", les montrant simplement comme des bêtes sauvages sans cervelles incapables de se contrôler. Les seuls qui m'ont un peu touché sont les homiférés livrés à la mort. 

De plus, j'ai trouvé la fin assez... surréaliste. Tout s’enchaîne très vite, sans explications "concrètes" : je veux dire par là que, si l'auteur nous livre les ressentis de ses personnages, leurs actions, elles, sont un peu floues. Et même selon moi, peu réalistes. En fait, je pourrais comparer ce roman a une montagne : on monte doucement, on est enchanté en haut et puis on redescend en trébuchant. 

En effet, malgré ces quelques points négatifs, je dirais que le roman est tout de même assez bon. L'écriture est fluide et sans heurts, on se laisse prendre dans une intrigue qui ne connait pas de temps mort et les quelques révélations que nous offre l'auteur, sonnent comme des coups de tonnerre en remettant tout en question. 

Pour résumé, ce fut un agréable moment de lecture (si si !) dont je ne garderais cependant pas un souvenir impérissable à moins que le tome 2 ne soit meilleur :)


Un passage : "N'oublie jamais qui tu es. Je n'ai jamais compris pourquoi il disait ça. C'est comme de dire n'oublie pas que l'eau est humide, que le soleil est brûlant ou que la neige est froide. Ça coule de source. Je ne vois pas comment je pourrais oublier qui je suis. Tout me le rappelle en permanence. Chaque fois que je me rase les mollets, que je réprime un éternuement, que j'étouffe un rire ou que je me m'efforce de tressaillir au moindre rai de lumière naturelle, tout me rappelle qui je suis. Une contrefaçon."


344 pages
15,95 €

Je me remercie chaleureusement Livraddict et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat !