25 avr. 2014

Vipère au poing, Hervé Bazin

Couverture de Vipère au poingQuatrième de couverture :

Vipère au poing, c’est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, une femme odieuse, qu’ils ont surnommée Folcoche. Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique, le premier d’Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d’emblée parmi les écrivains contemporains les plus lus.











Vipère au poing... Encore un livre acheté sur un vide-grenier que je rechignais à ouvrir ! Il est vrai que l'histoire, qu'on m'avait décrite (et à juste titre) comme très dure m'intimidait un peu et puis, on ne peut pas dire qu'elle soit excessivement joyeuse !


C'est en voulant faire une lecture commune avec Lady K. du blog L'antre des livres, que je me suis aperçue que nous l'avions en commun dans nos PAL. Ni une ni deux, j'ai sauté sur l'occasion pour me forcer à le lire découvrir ce charmant classique.

Le livre s'ouvre sur un évènement marquant de l'enfance du petit Jean, le narrateur, qui tue une vipère à main nue. Ce n'est pas un spoiler car il s'agit des toutes premières pages du roman. Cependant on voit déjà se dessiner par cet acte un caractère fort et déterminé. Et on le retrouve bien ce caractère qui évolue tout au long du livre: si au début il est plutôt soumis à sa mère, très vite Jean devient le meneur de ses frères et se rebelle contre l'injustice de Folcoche. On sent la haine bouillonné en lui, d'ailleurs elle ressort sur son caractère: il est assez fermé, hautain, hargneux... Ce n'est pas vraiment le genre de personnage auquel on s'attache. C'est comme si en voulant détruire sa mère il finissait par être contaminé par sa méchanceté, sa monstruosité. Oui, on peut le dire une femme qui frappe ses enfants avec tant  d'application ne peut qu'être profondément mauvaise.

Ainsi Hervé Bazin rend compte de la cruauté de la vie, mais sans pitié, sans pathos, de façon réaliste et un peu à distance. Sa plume est soignée, sans lourdeur et très accessible ce qui rend la lecture très agréable même si le sujet ne l'est pas vraiment. De plus je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

En bref, je ne regrette pas d'avoir lu Vipère au poing, je pense même que c'est un livre à lire au moins une fois dans sa vie. A défaut d'être exceptionnellement marquant il nous fait au moins prendre conscience de la chance que l'on a d'avoir des parents bons et justes.

Une bonne lecture

Un passage : "Nous n'avions, en effet, jamais vu la mer, bien que La Baule ne se trouve qu'à cent kilomètres de la Belle Angerie. La famille estimait inutiles et même immorales les trempettes mondaines en eau salée, toute viande dehors. L'horreur du nu et tenace en Craonnais. La peur de l'eau également, tant qu'elle n'est pas bénite. L'éducation en vase clos - en ciboire, dira Frédie - ne permettait aucune fréquentation dangereuse. Chacun sait que sur les plages, on est obligé de se commettre plus ou moins avec les boutiquiers enrichis et la canaille des congés payés. Et puis, enfin, ça coûte cher."


3,90€


186 pages

La chronique de Lady K. : ici



Challenge classique 4

19 commentaires:

  1. Un classique qui m'avait beaucoup plu =)
    C'est rare d'ailleurs, pour un livre lu par obligation pour les cours ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ah Folcoche... un personnage inoubliable !

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ta conclusion. C'est clair que cela fait froid dans le dos, des parents aussi... indifférents et cruels !
    Bien contente de l'avoir sorti de ma PAL aussi :D

    RépondreSupprimer
  4. C'est le premier Livre de Poche que j'avais acheté dans ma jeunesse, il m'a d'autant plus marquée ! L'auteur a écrit deux suites à cette histoire "la mort du petit cheval" et "le cri de la chouette".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un souvenir fort alors, j'imagine ! Oui j'ai entendu parler de ces suites mais je ne pense pas que je les lirai :)

      Supprimer
  5. C'est un livre que j'ai toujours détesté car obligé de le lire plusieurs fois en cours, mais c'était il y a longtemps et j'étais peut être un peu rebelle, je pense que depuis j'ai plus de recule sur l'histoire, mais je ne le relirai pas quand même^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps si tu l'a déjà lu plusieurs fois il vaut mieux se consacrer à des lectures nouvelles :)

      Supprimer
  6. aaaaah ! Folcoche... un classique de mon adolescence. A en faire des cauchemars...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout j'avoue mais je tenterais peut etre un jour.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai encore jamais lu ce classique, il faudrait peut-être que je tente ! Au fait, je t'ai taguée :)

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai lu il y a... Pfiou, des années ! Et j'en garde un assez bon souvenir, même si relativement flou ^_^ Ta chronique me donne envie de le relire :)

    RépondreSupprimer
  10. Ce livre doit être bien dur, mais comme tu dis je pense qu'il est à lire...

    RépondreSupprimer
  11. Ah la la! Il fait vraiment que je lise ce livre!! Il est chez moi depuis que je suis enfant et je n'ai jamais franchi le pas! Nul!
    Merci pour ta chronique! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de commencer le livre et, pour le moment, je m'ennuie et j'ai du mal à accrocher. J'espère que ce sera mieux lorsque l'histoire va se lancer!

      Supprimer
  12. C'est un livre que j'ai lu il y a plusieurs années et dont je garde un très bon souvenir !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥