29 mars 2018

Une robe couleur de vent, Sophie Nicholls


Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfiance et la jalousie.

L’exubérance de Fabia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse.
Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ?
Quel sombre secret cache Fabia derrière ses tenues flamboyantes et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout de l’histoire familiale ?




Je remercie les éditions Préludes pour ce bel envoi.

Il y a des romans comme ça... Je sais d'instinct qu'ils vont me plaire (surtout quand ils viennent de chez Préludes... Je n'ai pour ainsi dire jamais été déçue par l'une de leur parution !). Avec Une robe couleur de vent je ne me suis encore pas trompée : je l'ai adoré et savouré. Alors non ce livre n'est pas le genre qu'on dévore jusqu'à 4h du matin sans pouvoir le lâcher. Ce roman on le picore, par petites touches, pour se mettre dans une belle ambiance avant d'être emporté aux pays des songes. 

C'est vraiment pour son ambiance que j'ai aimé ce livre. On plonge en immersion dans la grisaille de l'Angleterre relevée par les couleurs chatoyantes des étoffes de Fabia, gérante d'un tout nouveau magasin de vêtements vintages. C'est un vent frais et nouveau qu'elle apporte à la ville de York où elle s'est installée avec sa fille Ella. A travers les contes et traditions qu'elle ramène de son pays natal c'est aussi Fabia qui donne au roman son souffle et son élan. Pour moi c'est indubitablement Fabia qui donne sa force au roman quand Ella lui apporte du mystère, du piquant et un peu de questionnements. 
Les deux femmes se complètent et s'harmonisent, je les ai beaucoup aimé toutes les deux. 

En bref, un roman comme je les aime : une atmosphère automnale, douce et feutrée, des secrets de famille et un brin de magie... Sophie Nicholls signe un roman plein de beauté et de la fraîcheur : j'en redemande !


Un passage : "L'histoire que je vais vous raconter n'est pas si simple, toute de coutures complexes et d'agrafes cachées, de poches profondes et d'entoilages rétifs à un ajustement précis. Je vais la tailler pour vous comme mamma m'a appris à le faire, en roulant l'ourlet entre mes doigts et en peignant les fils égarés le plus délicatement possible. 

Il va falloir me pardonner s'il m'arrive d'être un peu maladroite. Mamma ne se fiait pas aux patrons. Elle m'a appris à m'en remettre entièrement au tissu, à le laisser trouver sa propre forme sur la table de coupe par la seule grâce de sa couleur et de sa texture. Quand je lui demandais quoi faire, elle souriait, elle me disait de fermer les yeux, puis elle me caressait la joue avec l'ourlet d'une manche inachevée ou le pli d'une jupe."



15,90 €
352 pages

1 commentaire:

Merci pour votre petit mot ♥