17 mai 2018

Les insoumis du blizzard, Fanny Abadie

2330, une ville à l’abandon.
Cinq adolescents vivent dans la même communauté – Josh, le dénicheur, les sœurs Nejda et Liv, Afick et le pauvre Babak. Ils n’ont jamais connu que la neige, le blizzard et la glace : le froid intense a envahi l’Europe depuis des années, décimant une grande partie de l’humanité. Coupés du monde, ils endurent des journées rythmées par l’emploi du temps que leur imposent les adultes : Ilvina, Tamund le médecin-cuistot, Hélène et le chef Kelsang. Ceux-ci vivent mal le déclin de la communauté. Kelsang, surtout, est obsédé par l’idée d’assurer une descendance à leur groupe.

Mais cela fait longtemps que la procréation est devenue artificielle ; et, dans cet environnement hostile, il ne dispose pas des moyens technologiques pour créer des embryons.


Je remercie les éditions Sarbacane pour cet envoi. 

Lorsqu’on m’a proposé ce roman j’ai tout de suite été intriguée par les problématiques qu’il soulevait. En effet, je n’avais jamais lu de livre orienté à ce point sur la question de la survie de l’espèce dans un contexte de fin du monde/régime autoritaire. 

Je ne sais pas exactement à quoi je m’attendais mais je ne saurais pas dire si j’ai apprécié ou non ce roman. D’un point de vue purement objectif il est bien écrit, bien ficelé et bien pensé. Mais je crois que je m’attendais à quelque chose de plus profond, à ce qu’il entre dans le sujet sans prendre de pincettes... J’aurais voulu plus de réflexions et une intrigue plus développée, peut être avec des personnages plus matures. Certains passages m’ont mis vraiment mal à l’aise, j’imagine que c’était le but de l’auteur mais j’ai été gêné par cette absence de profondeur, j'ai eu le sentiment que l'auteure n’allait pas au bout des choses. Ça va trop vite, c’est trop superficiel. 
Après cela n’engage que moi et étant donné que Sarbacane vise un public relativement jeune je peux comprendre ces partis pris. 

En arrivant à la fin du roman j’ai eu cette sensation de « déjà, c’est tout ? ». C’est une fin assez ouverte et qui à mon avis appelle à une suite. Je ne sais pas si il y en a une de prévue mais j’espère car je serais curieuse de voir ce que l’auteur pourrait ajouter et je pense qu’il y a vraiment matière à faire un second tome.  

En bref un roman qui pose des questions intéressantes et que je n’avais jamais vue ailleurs. Je recommande donc cette lecture, bien que peut être davantage à un public relativement averti sur les questions de sexualité !

Un passage : "Les filles marchaient en silence, côte à côte, conservant une certaine distance entre elles, comme si se rapprocher les rebutait. Mirren aurait volontiers couru, sauté, dansé, crié, et surtout tiré la langue à ces statues arrogantes ! Elle n'osa pas, se contentant d'inspirer l'air à grandes goulées."

416 pages
16,00 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥