L'artiste du dimanche - 5


Dans ce rendez-vous, je vous présente un dimanche sur deux une découverte artistique. N'hésitez pas à me rejoindre dans ce rendez-vous car c'est bien connu, plus on est de fous plus on rit ! 

***
Aujourd'hui, je viens vous faire découvrir un artiste qui n'aurait pas dû me plaire moi qui aime tant l'impressionnisme... et pourtant, le travail d'Alexandre Cabanel me fascine !

Extrait d'un article paru sur Le monde : "Alexandre Cabanel (1823-1889) est l'archétype du peintre officiel, Prix de Rome, gloire du Salon, professeur à l'Ecole des beaux-arts de Paris, favori du pouvoir, portraitiste et décorateur pour quelques grandes familles. Pour lui posent Napoléon III et un nombre élevé de dames fortunées, françaises et américaines, car sa gloire est internationale. Il exécute des cycles allégoriques pour les hôtels particuliers de l'industriel Say et du banquier Pereire, une Vie de Saint Louis sur l'un des murs du Panthéon. Il incarne à la perfection l'artiste académique, celui avec lequel ses contemporains Courbet et Manet ne peuvent rien partager."

Pour lire l'article en entier c'est par ici.

La célébrité lui vient avec la Naissance de Vénus exposée au Salon de 1863 qui est immédiatement achetée par Napoléon III pour sa collection personnelle et qui entre au musée du Luxembourg en 1881 (le tableau est conservé à Paris au musée d'Orsay). Il passe un contrat avec la maison Goupil pour la commercialisation de reproductions en gravure de la Naissance de Vénus.

En tant que peintre officiel et membre du jury, où il fait preuve d'une farouche opposition à l'égard de toute tendance novatrice, Cabanel est régulièrement critiqué et mis en opposition avec les naturalistes et les impressionnistes, en particulier avec Édouard Manet dont Le Déjeuner sur l'herbe avait été refusé au Salon de 1863, alors que Cabanel triomphait avec sa Naissance de Vénus.

Sources : wiki

« De tous les peintres académistes, Cabanel fut à la fois le plus adulé du public et le plus critiqué »
— Jean Nougaret, Académie des sciences et lettres de Montpellier.



La fille de Jephté - 1879



Portrait de la comtesse de Keller - 1873



Portrait de Mary Victoria Leiter - 1887



Portrait d'Olivia Peyton Murray Cutting - 1887

Commentaires

  1. Magnifiquement peintes ces femmes ! Merci pour cet article

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥

Posts les plus consultés de ce blog

Café ! Un garçon s'il vous plaît, Agnès Abécassis

Horizon Crash, Scott Westerfeld

Marque-page #44