27 juin 2013

L'Héritage des Darcer, Marie Caillet



 
Heritage-des-Darcer



Quatrième de couverture :

« Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt, et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Horreur : à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’Aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté… »

Impressions :
 
Marie Caillet a remporté le concours du nouvel auteur jeunesse aux éditions Michel Lafont (à seulement 18 ans !), et je comprends pourquoi.
 
Tout d'abord ce qui m'a attiré chez ce livre (de 407 pages) est sa couverture, absolument superbe et très représentative du roman.
 
Puis, dès les premières lignes, l'auteure capte notre attention par une écriture à la fois fluide et accessible -elle ne part pas dans des descriptions à rallonge-  mais également travaillée et donc très agréable à lire.
 
L'humour est au rendez-vous (j'ai ris plusieurs fois ce qui est un exploit pour moi devant un livre) ainsi que la magie, qui débarque là où on ne l'attend pas et de façon toujours bienvenue.
Si l'univers reste dans la pure fantasy, les personnages eux détonnent. L'héroïne My est aux antipodes de la Mary Sue qu'on pourrait attendre et ses relations avec les  autres personnages changent également -surtout en matière d'histoire d'amour ce qui est très appréciable.  
En tournant la dernière page je me suis dit : " Ah mais en fait ! C'était une chasse au trésor !". L'histoire est tellement prenante et bien ficelée, qu'on ne s'aperçoit pas que ce n'est finalement "qu'une" chasse au trésor; sujet vu et revu qui pourrait sembler terriblement banal mais qui, sous la plume de Marie Caillet revêt une toute autre apparence.

En bref si je devais retenir une chose, ce serait l'originalité de ce roman "jeunesse" et sa qualité d'écriture. 

Un passage : "Un diamant dans une poubelle n'aurait su faire plus d'effet. La fille était égarée. Hagarde, même. Elle avait les cheveux sales, mal peignés, mais leur nuance restait visible: un or délicat, peu commun dans cette partie de la ville. Sa blondeur respirait le luxe, différente de la couleur délavée des femmes d'ici. Puis, malgré de grands cernes sous les yeux, elle était surtout jolie. La crasse et les habits fripés n'y changeait rien, détail que ne manqua pas de remarquer l'intégralité des hommes attablés."

Autres :
 
Une suite est déjà sortie, le tome 2 "Allégeance" aux éditions Michel Lafont. Ce livre fera l'objet d'un autre post.
Le blog de l'auteur : clic


2 commentaires:

  1. J'ai ce livre depuis trop longtemps dans ma PAL, il faut que je me décide à le sortir et j'avoue que ce que tu as pu dire à retenu un peu mon attention ! De l'humour j'en veux bien ^^ Un bel extrait ... tout ça pourrait bien me convaincre :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥